Entre-deux guerres

La 1ère Guerre Mondiale affaiblit fortement la SME : manquant de réserves, souffrant des plans de restrictions et des contributions financières à l’effort de guerre, elle ne peut éviter d’être rachetée en septembre 1922 par son concurrent-fournisseur, l’EELM.

C’est au niveau de la production et de la distribution de gaz que l’entre-deux-guerres apporte le plus de modifications :

en 1935, le Gouvernement demande à la SBM d’abandonner son activité gazière.

 

L’éclairage public devient électrique et, le 23 décembre 1936, Louis II, Prince de Monaco, accorde une concession de 30 ans à la SMG, Société Monégasque du Gaz, filiale nouvellement créée de la CIG (Compagnie Industrielle du Gaz).

Toute la production énergétique de Monaco est alors assurée par des filiales de sociétés françaises.